Mommy

La scène commence avec une musique instrumentale trop basse pour provoquer une émotion chez le spectateur ou faire comprendre ce qui se joue dans la dernière scène. Par dessus, un dialogue incompréhensible entre les soignants et surveillants. Mais, Steve s’enfuit et la musique commence. 

On remarque une parfaite synchronisation entre le moment où Steve se retrouve délesté de sa camisole et le début de la musique, la mélodie de Born to die mettant donc en valeur sa soudaine libération. Le ralenti semble en adéquation totale avec le début de la chanson, qui est lent, presque en suspension. Le film s’arrête juste avant que le couplet de la chanson se fasse entendre.

Encore une fois, il y a une claire corrélation entre les paroles et ce qui se passe dans le film. Ce qui se fait entendre reflète totalement la situation de Steve:

Feet don’t fail me now
Take me to the finish line

….
Lost but now I am found
I can see but once I was blind
I was so confused as a little child
Tried to take what I could get
Scared that I couldn’t find

Sometimes love is not enough and the road gets tough
I don’t know why

« The finish line » peut à la fois évoquer l’évasion de prison de Steve ou sa possible mort. « Child » s’applique évidemment à Steve, qui est d’un naturel très enfantin. « Blind », « lost » peuvent faire écho à sa situation durant tout le film. « Sometimes love is not enough » peut être une référence à l’amour inconditionnel que lui vouait sa mère, mais qui n’a pas suffit à « sauver » son enfant.

Enfin, le nom de la musique, en soi, est révélateur. « Born to die » semble indiquer que Steve va se suicider, en se jetant de cette fenêtre. Mais, Die peut référer à tout autre chose: Diane, la mère de Steve, se fait surnommer « Die ». Born to die = né de Diane. La chanson, au lieu d’enfermer la fin dans une signification unique, ouvre deux voies, « born » et « die »: soit Steve s’élance vers la mort, soit vers une renaissance. C’est tout l’ambiguïté de cette fin, soutenue par la musique, qui fait la beauté des dernières images de Mommy.

D’autres scènes musicales : Errance de Steve – Counting Crows, Moment de liberté – Oasis, Danse dans la cuisine – Céline Dion, Scène du karaoké – Andrea Bocelli, Fausse fin – Ludivico Einaudi

Mes deux autres « focus sur une scène » de chez Dolan, ici et ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *